Logo Agirr

L’appel du beffroi

 
Pour répondre efficacement et rapidement aux enjeux de mobilité dans le Nord mosellan !

Les associations et les Elus présents à la réunion publique sur l’A31Bis du 20 septembre 2016 à la salle du Beffroi de Thionville appellent à une prise de conscience de l’urgence d’agir pour répondre aux enjeux de mobilité franco-luxembourgeois.

Le fait frontalier entre la Lorraine et le Luxembourg est aujourd’hui une réalité incontournable avec chaque jour 84 000 travailleurs qui traversent la frontière. Or la mobilité reste principalement centrée sur l’utilisation de la voiture, ce qui entraine un engorgement du trafic.

Les efforts en cours pour renforcer l’attractivité du chemin de fer grâce notamment à la mise en place du cadencement, le renforcement des fréquences ou le doublement des rails du côté luxembourgeois ne seront pas suffisants pour répondre aux enjeux de mobilité actuels. Cette situation insupportable doit trouver une solution rapide et efficace.

Aussi lors de la réunion, un consensus a émergé pour adopter une solution pragmatique tenant également compte de la position luxembourgeoise.

Il est ainsi demandé que le projet A31bis dans le Nord lorrain soit adapté de la manière suivante :
- Création rapide d’une troisième voie sur l’A31 entre le Nord de Thionville et le Luxembourg ; cette voie sera réservée préférentiellement au transport en commun et au covoiturage,
- Dissociation du contournement ouest de Thionville (COT) et de la mise en place d’une troisième voie,
- Refus absolu du péage sur toutes les sections gratuites de l’A31 car c’est principalement le coût du COT qui nécessite la mise en place du péage dans le Nord mosellan,
- Refus du tracé du COT qui coupe Florange en deux,
- Financement d’une partie du projet par la création d’une écotaxe régionale et des financements européens réservés aux infrastructures de mobilité écologique.

Cette solution de consensus est efficace et peut être mise en œuvre très rapidement. Elle a été approuvée par l’ensemble des participants à la réunion publique. C’est pourquoi, les participants signataires demandent à l’État de mettre en œuvre dès maintenant cette politique apte à résoudre les problèmes de mobilité franco-luxembourgeois. Nous appelons également l’ensemble des associations et élus du Nord lorrain à rejoindre cet appel.

Signataires : AGIRR – FNAUT Grand Est ; Jean-Louis MASSON, sénateur de la Moselle ; Marie-Jo ZIMMERMANN, députée de la 3ème circonscription de la Moselle ; PaiX à Florange ; Michel DECKER, maire de Florange ; Michèle BEY, conseillère départementale de Fameck ; Philippe TARILLON, conseiller municipal de Florange ; Denis BAUR, maire de Kanfen ; Maurice LORENTZ, maire de Volmerange les Mines

Publié le samedi 22 octobre 2016.
Signatures: 0
Répondre à cet article

Date Nom Message