Logo Agirr

REUNIFIONS METZ AVEC LE PROJET A31BIS !

 
A l’origine du projet A31bis, le trafic de transit devait être dévié sur la rocade Est

L’idée lors du débat public de 2015 était de détourner le trafic de transit nord-sud sur le contournement Est de l’agglomération (N431 et A4), afin d’éviter le centre et, selon l’Etat, de « fiabiliser l’itinéraire de transit ». Ce scénario, d’un coût de plus de 300M€, envisageait notamment la modification des échangeurs de raccordements de Hauconcourt et Féy [1].

Ce choix pouvait paraitre étonnant pour de nombreuses raisons : traversée d’espaces urbanisés, conditions de circulation identique à Metz-centre, géométrie nettement moins confortable et plus accidentogène que l’A31. L’itinéraire était enfin nettement plus long et semblait difficile à faire respecter pour le trafic de transit.

Suite aux études menées post débat public, l’Etat propose aujourd’hui dans le dossier soumis à la concertation de conserver les fonctions actuelles de la RN431 et de l’A31 et donc de ne rien changer entre Féy et Richemont.

Il faut résorber les nuisances engendrées par l’A31 dans la traversée de Metz ! AGIRR partage le bien-fondé de l’analyse de l’Etat et le choix de ne pas faire de nouveaux aménagements autoroutiers coûteux et inutile dans la traversée messine.

Nous pouvons dire aujourd’hui qu’il y a de fortes chances que l’A31 perdure dans son itinéraire actuel dans la traversée messine. Jusqu’ici, les services de l’Etat ont juste, mais ils oublient que ce choix entraine une obligation : traiter les nuisances sur place.

L’itinéraire actuel de l’A31 pose des problèmes d’ordre :
- sanitaires : qualité de l’air et fortes nuisances sonores,
- urbanistiques : coupure nette entre le centre de l’agglomération et les villes du Ban-Saint- Martin, de Longeville-les-Metz, de Woippy et des quartiers Nord de Metz. Cette fragmentation territoriale renforce la mise à l’écart de Woippy et de ces quartiers messins.

Le projet A31bis peut constituer l’opportunité de cicatriser le milieu urbain situé de part et d’autre de l’autoroute.

Résorber les nuisances autoroutières grâce à la couverture de l’A31 en traversée de Metz

Sur l’A31, il n’existe aujourd’hui aucune protection phonique. Sur la traversée centrale de Metz, la situation est réellement problématique car l’autoroute passe au pied des immeubles et crée une sévère coupure urbaine, accentuée par le canal et le port Mazerolle.

Sur cette section très sensible entre le pont de fer et le pont Faidherbe, la mise en place de simple protection phonique ne répondrait pas aux problématiques de coupure urbaine. C’est donc une couverture totale de l’autoroute qui est nécessaire sur ce tronçon.

Rue des Alliés

Cette couverture sur environ 400 mètres permettrait d’éliminer les nuisances liées au bruit, d’éloigner une partie de la pollution atmosphérique, de recoudre le tissu urbain de l’agglomération messine et donc de supprimer l’enclavement des quartiers et villes situées au Nord de l’autoroute.

Cette couverture pourrait devenir un nouveau poumon vert au plein centre de l’agglomération et permettre la reconversion du vieux port Mazerolle en nouveau quartier iconique de Metz Métropole en prolongation du plan d’eau sur le modèle du quartier Danube à Strasbourg.

La couverture de l’A1 à Saint-Denis a permis de végétaliser cette ancienne coupure urbaine Ecoquartier Danube à Strasbourg construit sur l’ancien port sur le Rhin.

Saint-Denis

Quartier Danube

D’après les coûts unitaires communiqués par la DREAL, le coût d’une telle dalle avoisinerait 30 à 35M€ [2]. Sa prise en charge est donc tout à fait réalisable dans le cadre du projet A31bis si l’on réfléchit à son coût général (1 400M€) et surtout aux économies consenties par les élus du territoire en renonçant à faire passer le transit à l’Est de Metz (300M€). Par contre, cette somme ne sera jamais finançable hors projet A31Bis. C’est donc maintenant ou jamais !

Par conséquent, AGIRR FNAUT Lorraine demande à l’Etat d’étudier ces modalités de protection des riverains et d’intégration urbaine de l’A31 en traversée de Metz.

[1] Dossier de concertation A31bis (p66) – Ministère de la transition écologique et solitaire – novembre 2018

[2] Estimation des coûts de construction du projet A 31bis – DREAL – juin 2015 http://cpdp.debatpublic.fr/cpdp- a31bis/sites/debat.a31bis/files/fiche_estimation_des_couts_de_construction.pdf

Publié le lundi 4 février 2019.
Signatures: 0
Répondre à cet article

Date Nom Message