Logo Agirr

Grenelle de l’environnement à Epinal

 

Vendredi 19 octobre se tiendra le « Grenelle de l’Environnement » décentralisé pour la Lorraine à Epinal.

FNAUT-Lorraine participera en tant qu’expert à l’atelier 1 sur en particulier les transports. Ce sera pour elle l’occasion de défendre à nouveau sa position sur les problèmes qui sont criants dans notre Région

Grenelle

- L’arrêt de tout projet de construction de routes, départementales à 2x2 voies et autoroute A32, y compris la portion appelée « Contournement Ouest de Thionville » : ces routes envahissent littéralement notre territoire, y amenant des dommages considérables pour la santé (pollution et bruit) et pour le climat (gaz à effet de serre émis par les camions et les autos). De plus, elles vont devenir obsolètes lors de la raréfaction des sources de pétrole dont l’effet se fait déjà sentir par la forte hausse du prix des carburants ; la circulation sur les routes diminue déjà aujourd’hui. L’application rapide d’une taxe sur les camions, qui roulent aujourd’hui gratuitement sur nos routes, comme l’ont déjà fait plusieurs pays européens, dont l’Allemagne : les camions s’en détournent maintenant pour envahir l’Alsace et bientôt notre Région. Réduire de 10km/h la vitesse autorisée sur les routes (cette mesure a été prônée au niveau national), avec comme bénéfices amélioration de la sécurité, réduction de la pollution et du bruit et augmentation du débit des voitures.

- Construire au plus vite les compléments indispensables au TGV-Est : gare de Vandières, qui permet d’avoir un accès direct du TGV Est à la quelque centaine de trains TER qui y passent, alors que l’actuelle gare de Louvigny ne peut être desservie que par la route, ajoutant ainsi aux encombrements et à la pollution ; raccordement ferré dans la Meuse de Saint-Hilaire ; dans les Vosges, de Bruyères à Gérardmer.

- Ne pas accorder de subventions aux compagnies aériennes fréquentant l’aéroport Metz - Nancy, pour ne pas encourager le mode de transport le plus polluant de tous. Appliquer au contraire une taxe sur le kérosène pour les vols européens.

- Réduire l’usage de la voiture et des camions dans les villes. Les Plans de Déplacements Urbains (PDU) approuvés par les communautés d’agglomération de Nancy et particulièrement de Metz ne prennent pas les mesures suffisantes : développement des transports en commun, réduction de l’espace consacré à l’automobile (voies et parkings au cœur des agglomérations), mesures en faveur de l’usage du vélo et de la marche à pied dans les déplacements de tous les jours, organisation des livraisons en centre-ville, responsables majeures d’embouteillages et de pollution. Développement de la desserte par fer : utilisation des voies existantes autour de Nancy et Metz, des voies de la sidérurgie entre Metz et Thionville ; création de véritables tramways desservant les endroits majeurs de trafic. Le PDU du SMITU (Thionville et la vallée de la Fensch) doit enfin être adopté, et non avec la priorité donnée aux routes dans le projet actuel.

- Maîtriser l’étalement urbain, source majeure de transports individuels par voiture, de dépenses énergétiques pour le chauffage et de la construction de réseaux distendus (électricité, gaz, eau, assainissement). La mise à disposition a priori d’infrastructures lourdes de transport en commun permettrait d’agglomérer autour d’elles habitat et activités économiques. Le besoin s’en fait particulièrement sentir aujourd’hui dans les zones frontalières ; la remise en service de la voie ferrée Fontoy - Audun-le-Tiche permettrait de desservir la mega-zone d’activité de Belval au Luxembourg, ce que ne sauraient faire les routes projetées dans cette région.

- FNAUT-Lorraine préconise la mise sur pied d’un « Observatoire Lorrain des Transports » pour une coordination réelle des transports mis en oeuvre dans notre Région par les différentes autorités, Région, Départements, Agglomérations, pour juger de l’intérêt des projets de ces différentes autorités au regard de leur complémentarité, de leur impact sur le développement économique, social et culturel, de leurs répercussions sur la santé et le climat. Cet Observatoire comprendrait des représentants des différents acteurs économiques et sociaux et des populations intéressées par l’intermédiaire de leurs associations. Il formulerait des avis sur les orientations prises ou à prendre dans le domaine des transports. Un moyen privilégié serait la refonte ou la mise sur pied du SRIT ou des SCOT, en conformité avec la loi.

Liste des abréviations :

FNAUT Lorraine : branche lorraine de la Fédération Nationale des Associations d’Usagers des Transports

SRIT : Schéma Régional des Infrastructures et des Transports

SCOT : Schéma de Cohérence Territoriale

Jean-Paul Jacquot, vice-président FNAUT Lorraine

Michel Zonca, secrétaire FNAUT Lorraine

Martine Wagner, présidente AGIRR FNAUT Lorraine

Publié le jeudi 18 octobre 2007.
Signatures: 0
Répondre à cet article

Date Nom Message