Logo Agirr

L’avenir de l’A32 après le Grenelle de l’environnement

Grenelle a-t-il terrassé l’A32 ?
 
Le Grenelle de l’environnement, en mettant un coup d’arrêt à la construction des autoroutes, nous fait espérer l’abandon du projet A32. Cependant, les jeux ne sont pas faits.

AGIRR s’est fait entendre à Epinal le 19 octobre lors de la table-ronde sur les transports : Jean-Paul Jacquot la représentait par sa fédération régionale FNAUT Lorraine lors de l’atelier consacré à l’énergie et au climat.

IMMENSE ESPOIR... DE PRINCIPE

En effet le 24 octobre, lors de la synthèse nationale sur le grenelle de l’environnement, le Ministre Jean-Louis Borloo a annoncé la décision de d’arrêter la construction d’autoroutes nouvelles. Le lendemain le Préfet de Région précisait la position en déclarant devant le Conseil Régional, que l’Etat se concentrerait maintenant sur l’A31.

NE PAS CRIER VICTOIRE TROP TOT

Ces annonces doivent d’abord être validées par le Parlement. Un certain flou subsiste concernant l’application de l’arrêt autoroutier aux projets en cours. De plus, le Grenelle laisse encore la porte ouverte aux contournements des villes. L’A32 peut encore être interprétée comme une succession de contournements autour de Nancy, Metz et Thionville.

Nous attendons donc de voir concrètement quelles orientations va prendre l’Etat, en particulier lors d’un prochain Comité interministériel d’aménagement du territoire CIADT annoncé pour cet hiver.

AGIRR REAFFIRME SA FAVEUR POUR LES SOLUTIONS MULTIMODALES

AGIRR lutte pour résoudre les problèmes de circulation en développant une ensemble de réseaux collectifs multi-modaux à même de faire co-exister et satisfaire les besoins de la population locale jusqu’au transport international.
- Contre la saturation des villes : la modernisation des transports urbains.
- Grenelle apporte de l’argent pour les tramways. Que vont faire Metz et Thionville ?
- Multiplication des stationnements sauvages aux abords des vois de communication : leur multiplication est la preuve que les gens sont prêts à envisager des moyens tels que le covoiturage, il faut saisir la balle au bond et mettre à disposition des aires de covoiturage sécurisées à toute connexion de routes importantes. Cela est déjà le cas au Luxembourg, la Lorraine suit timidement avec un premier parc de covoiturage au Buchel. Elle doit investir d’urgence dans ces équipements qui soulagent les flux quotidiens.
- Déplacements vers le Luxembourg : De nouveaux transports ferrés doivent être développés là où les flux augmentent (vallée de la Fensch, zone de Belval au Luxembourg). Notre action dans ce sens est récompensée par l’annulation récente de la décision de fermeture de la ligne Fontoy / Audun le Tiche.

ATTRACTIVITE DU T.E.R.

Avec le renouvellement de l’offre TER, le public a suivi puisqu’un essor formidable de +69% a été constaté en 3 ans : la preuve est faite que lorsque l’offre est de qualité et le rythme soutenu, les mentalités changent et par suite (avec) le cadre de vie.

FER-ROUTAGE : UN MYTHE DEVENU REALITE !

La ligne Luxembourg-Perpignan de fret camion est devenue une réalité le 10 septembre avec un trajet tous les 2 jours d’une quarantaine de camions. Le succès aidant le rythme est passé à un trajet par jour 7 jours sur 7 depuis le 5 novembre.

Les capacités de créneaux horaires existent, l’Etat doit inciter à l’adoption de ce mode de transport pour les grandes distances en développant les terminaux et les lignes : ce mode de transport limite les rejets polluants et diminue la dangerosité du trafic autoroutier.

LA CROISEE DES CHEMINS ?

Le projet A32 semble avoir été mis entre parenthèses ; ne doutons pas que ses partisans travaillent toujours à son retour, oeuvrons à la compréhension de son inadéquation aux besoins de tous ! Soutenons les alternatives concrètes !

LA VIGILANCE S’IMPOSE

Publié le mercredi 28 novembre 2007.
Signatures: 0
Répondre à cet article

Date Nom Message