Logo Agirr

L’A32 en sérieuse réanalyse à la suite du Grenelle de l’Environnement

 
Les cinq associations réunies au sein de l’Entente Lorraine ont été accueillies le 18 avril au Ministère de l’Environnement et du Développement Durable (MEDAD).

Le conseiller technique qui les a reçues était compétent pour les problèmes de transport se posant dans tous les ministères relevant du MEDAD.

La loi LOTI va être revue pour y inclure un objectif global de diminution des émissions de CO2, en particulier par des investissements dans le ferroviaire. Des comités opérationnels ont été mis en place dont un sur le fret, les lignes ferroviaires nouvelles et les routes. Une grille d’évaluation des projets va être constituée ; les critères d’appréciation vont être discutés au sein du ministère cet après-midi même du 18 avril. Trente projets majeurs sont ainsi mis à l’étude. Ils feront l’objet d’une évaluation globale dont les résultats devraient être disponibles en septembre 2008, prenant en compte un arbitage sur les montants financiers et la dotation de l’Agence de Financement des Infrastructures de Transport. Dès cet été, les projets non retenus seront annoncés.

Le projet A32 est ainsi en réanalyse à la lumière de la loi de Grenelle. La Ministre de l’Environnement, Mme Kosciusko-Morizet, a d’ores et déjà annoncé par voie de presse que le projet A24 sera abandonné ; étant donné qu’il est très similaire à l’A32, les associations ont grand espoir que ce dernier projet subira le même sort. En tout état de cause, il apparaît maintenant que la volonté politique n’est plus de faire des routes pour les routes ; l’A32, selon les associations, devrait dès lors être condamnée.

Publié le samedi 19 avril 2008.
Signatures: 0
Répondre à cet article

Date Nom Message