Logo Agirr

Quel avenir pour le covoiturage

 

Enjeu

On peut définir le covoiturage comme étant le partage d’un voyage en véhicule personnel entre au moins deux personnes. Ce voyage peut être occasionnel ou régulier, il peut être de nature informelle ou organisé grâce à un intermédiaire. Les enjeux environnementaux du covoiturage sont importants. En effet, on constate que les voitures sont à 93% occupées par une seule personne. Si le taux moyen d’occupation augmentait sensiblement, ce serait une baisse importante du nombre de véhicules sur les routes, une diminution des embouteillages et une réduction des émissions de CO2. Pour les entreprises ou les administrations, c’est également moins de places de parking à construire.

Les moyens actuels

La mise en relation des covoitureurs peut se faire de différentes manières, par exemple de manière informelle entre des personnes qui se connaissent (collègues, étudiants d’un même établissement). Cependant, la méthode la plus fréquente utilise des sites Internet.

Les sites Internet de covoiturage permettent de mettre en relation au moins deux personnes pour un trajet en commun. La plupart de ces sites sont portés par des associations, d’autres le sont par des collectivités telles que les conseils généraux ou les communautés de communes, voire des entreprises privées. Les candidats déposent des annonces pour un trajet unique ou régulier et le site met en relation les candidats ayant des trajets communs. Les fonctionnalités des sites sont plus ou moins développées, avec par exemple des assistants cartographiques pour visualiser le trajet.

Certaines sociétés privées gèrent également leurs propres sites et fournissent des prestations à la demande. On trouve par exemple Green Cove, Ecolutis, et Hippocampe comme acteurs majeurs en France, avec la gestion respectivement des sites 123envoiture.com, easycovoiturage.com, ticoto.fr.

Le nombre de ces sites est en croissance permanente. Ceci réduit la possibilité d’obtenir une taille critique suffisante pour que le phénomène prenne de l’ampleur. En effet, les candidats se dispersent et ont plus de mal à se rencontrer. Cependant, il semble que sur notre région (Lorraine), le site karzoo.fr / karzoo.lu concentre un nombre important d’annonces, en particulier avec le Luxembourg. On peut regretter l’initiative individuelle du Conseil Général de Moselle qui vient de lancer un site supplémentaire sans concertation. Le conseil régional de Lorraine a préféré pour sa part renvoyer vers d’autres sites sélectionnés. Il a lancé par ailleurs des appels d’offres pour la mise en place d’aire de covoiturage, en particulier à destination du Luxembourg.

L’avenir

Des systèmes de covoiturage dynamique ont été imaginés et devraient venir compléter rapidement les sites Internet classiques. Ces systèmes mettent en relation les covoitureurs par l’intermédiaire d’échange de SMS ou par téléphones portables peu de temps avant le voyage. Certains complètent le système avec un guidage vers le passager à prendre en charge. Des expériences ont déjà eu lieu à l’étranger : Ecolane Dynamic Carpool aux Pays-Bas, eNotions à Francfort, RideNow à San Francisco. Une expérience lorraine est en cours de lancement (fin 2009) avec COVIVO (sur www.covivo.eu).

En plus d’une offre technique avancée, Covivo prend en compte des freins psychologiques à l’adoption du covoiturage en apportant un niveau de sécurité important dans la mise en relation : validation d’une inscription par un entretien, évaluation des partenaires entre eux. Cette expérience est suivie par AGIRR avec intérêt.

Publié le samedi 14 novembre 2009.
Signatures: 0
Répondre à cet article

Date Nom Message