Logo Agirr

Le projet A32

Historique
 
Les grandes dates

Ce projet prend naissance dès 1993 à la suite d’une étude sur « la saturation à terme de l’autoroute A31 entre Toul et la frontière avec le Luxembourg » ; le ministre des transports charge le CETE de l’Est de l’étude de tracé d’une nouvelle autoroute.

Trois familles de fuseaux pour une nouvelle autoroute sont alors étudiées : à l’ouest du sillon mosellan, à l’Est et des variantes combinant les deux rives de la Moselle. Le passage à l’Ouest est rapidement écarté. Une commission de suivi des débats est constituée en 1995 par les autorités dans le but d’organiser « une large consultation » mais le principe de l’autoroute ne semble plus discutable et aucun représentant des communes concernées ne fait partie de la Commission.

C’est en réaction au manque de transparence qu’est née l’association AGIRR en décembre 1995 qui a depuis infléchi l’avancement du projet.

Parait alors, en mai 1996, un décret d’application de la loi sur le Débat Public. Les associations comprennent l’intérêt de saisir sur l’ A32 la Commission Nationale du Débat Public chargée d’évaluer le bien fondé des projets ayant de forts impacts socio-économiques et environnementaux et organisent une grande réunion publique en juin 1996 sur cette possibilité.

La saisine de la Commission Nationale du débat Public CNDP par 23 députés en octobre 1996 a imposé une pause forcée aux décideurs. Le Débat Public A 32 s’est déroulé du 24/03/1999 au 30/06/1999.

Le compte-rendu du débat de la Commission Particulière du Débat Public retenait l’expression d’une forte opposition argumentée proposant des solutions pour la désaturation de l’ A31 et regrettait l’implication en faveur du projet du Préfet de l’époque.

Les schémas de service collectifs de transport d’avril 2002 reprenaient beaucoup de solutions avancées par les uns ou les autres au cours du Débat Public de 1999 :

- aménagement d’un itinéraire alternatif pour le fret ferroviaire : Belgique-Longwy-Toul vient d’être réalisé ;
- prolongation vers la Belgique de l’A 34 qui est en train de se faire
- pour le trafic local, prioritairement promouvoir les solutions de création ou d’amélioration de desserte en transports collectifs (en bonne voie pour le TER, le Plan de Déplacements Urbains de Metz sera révisé cette année) ;
- aménagement des voies existantes à compléter éventuellement par la réalisation d’aménagements routiers destinés à écarter le transit des zones urbaines.

Il n’est pas question dans ces schémas de service collectifs de transport d’une autoroute nouvelle à péage.

Le projet A32 LEPINGLE est issu de l’étude d’avril 2003 de l’ingénieur François Lepingle. C’est celui qui est étudié depuis par la Direction Régionale de l’Équipement (DRE) et le Centre d’Études Techniques de l’Est (CETE ). Le Préfet a pris un arrêté autorisant les cabinets d’étude à pénétrer sur les propriétés privées pour affiner le projet.

Les études sont confiées à diverses sociétés travaillant sur l’eau, l’agriculture, la faune, la flore, la socio-économie. Viendront bientôt les études de sol. Cela aboutirait à définir le passage précis de 300m en 2007 et conduirait à l’enquête d’utilité publique en 2008.

Le Comité Interministériel d’Aménagement et de Développement du Territoire du 18 décembre 2003 a dressé une liste de projets dont l’A32. L’A32 ne figurait pas au CIADT de juillet 2001. C’est une décision plus politique que technique.

Lors des élections régionales de mars 2004, les associations placent les transports au cœur de la campagne électorale. La nouvelle assemblée régionale abandonne son soutien à l’A 32 (au trajet Est du moins).

Une nouvelle loi du 18 avril 2002 sur la procédure du Débat Public a rendu impossible la mise à l’enquête publique d’un projet pour lequel le Débat Public date de plus de 5 ans. C’est maintenant le cas de l’A 32. C’est pour cela que le Ministère des Transports a saisi la CNDP le 29 juillet 2005 qui a estimé le 7 septembre, sur la base du dossier fourni par l ‘Etat, qu’un nouveau Débat Public n’était pas nécessaire.

Publié le mercredi 19 octobre 2005.
Signatures: 0
Répondre à cet article

Date Nom Message