Logo Agirr

Un RER pour Metz

Optimisation du réseau ferré en vue d’un renforcement de la desserte fine de l’agglomération de Metz en transports en commun
 
Le développement de l’offre en matière de transport public se traduit toujours par une part plus importante de ce mode de transport. Le réseau ferroviaire autour de Metz peut être exploité de manière plus importante par des liaisons de type RER, c’est-à-dire sur des distances de l’ordre de dizaines de kilomètres, et avec des dessertes fréquentes et fines.

Un RER à l’échelle du bassin de vie avec de nouvelles haltes ferroviaires.

A partir des infrastructures actuelles, les associations AUT Lorraine et AGIRR ont conçu un projet de RER ou métro de surface irriguant plus finement le tissu urbain de l’agglomération par des haltes ferroviaires nouvelles.

Ce réseau, réalisable progressivement par phases, est directement connecté à toutes les gares TER existantes situées à l’intérieur d’un quadrilatère délimité par Conflans, Fontoy, Rémilly, Pont à Mousson et au-delà. Il irrigue ainsi tout le bassin de vie de Metz, à l’échelle urbaine, périurbaine et interurbaine et renforce le caractère structurant pour l’urbanisation du réseau de transports. L’AUT Lorraine a proposé en 2006 pour l’agglomération nancéenne un projet similaire qui devrait entrer à court terme en phase de réalisation.

Nous rappelons avec insistance la nécessité, dans tout projet de transport public, ici la mise en œuvre du RER messin, d’une coordination, dans le temps et l’espace, des Autorités Organisatrices de Transports (AOT) : Agglomération et Région en priorité ; Etat pour le soutien financier ; Département pour la coordination des horaires et haltes des cars, en complémentarité plus qu’en concurrence. L’accès des haltes ferroviaires aux vélos et piétons devra aussi être considéré avec attention en proposant des garages à vélos en particulier.

La mise en oeuvre de ce réseau doit être coordonnée également avec les politiques d’aménagement urbain. C’est l’occasion de favoriser la localisation de l’habitat à proximité de ces axes forts afin d’offrir au plus grand nombre un service de transport en commun de qualité. Cette localisation devrait être orientée par le SCOTAM et les plans locaux d’urbanisme.

Complémentaire au Plan de Déplacements Urbains de la CA2M (maintenant Metz Métropole) révisé en 2006, le projet de RER répond aux besoins croissants des déplacements de l’agglomération et aux exigences du développement durable liées à la promotion des transports collectifs alternatifs à l’utilisation de la voiture.

Le projet suppose des collaborations étroites des AOT au premier rang desquelles Metz Métropole et le Conseil Régional de Lorraine, responsable des TER. Il est important que les bus viennent alimenter et reprendre des voyageurs aux gares, en synchronisation avec les trains et sans concurrence contre ceux-ci.

Quels sont les axes concernés ?

Etoile messine

- 4 axes existants :
- Metz-Hagondange - Thionville
- Metz-Hagondange-Conflans (ou Hagondange-Conflans),
- Metz-Pagny-sur-Moselle (Pont-à-Mousson),
- Metz-Remilly.

- 2 antennes à réhabiliter :
- Metz-Marly
- Metz-Hagondange - Fontoy (- Audun le Tiche),

- le contour de Metz à utiliser dans son intégralité : Branche Est : actuellement fonctionnelle, Branche Ouest : à ouvrir au trafic voyageurs avec des arrêts nouveaux.

- Quels types de missions RER : des dessertes omnibus diamétrales sont à instaurer par mise bout à bout de deux axes avec passage par Metz plus souvent qu’en terminus. Exemples : Pont-à-Mousson-Thionville, Remilly-Conflans-Jarny…

- Ligne Metz-Pont-à-Mousson :

Segment essentiel de l’axe (Remiremont)-Nancy-Luxembourg, Très nombreux TER Métrolor semi-directs (arrêts Pont-à-Mousson, Pagny-sur Moselle), Des missions RER sont à injecter de Pont-à-Mousson vers Metz et Hagondange ; exemple : un omnibus suit un direct 5 mn après son départ de Pont-à-Mousson, A terme, la gare de Vandières TGV s’inscrit dans ce schéma et devient une gare TER importante, la 5ème de Lorraine, Un nouveau point d’arrêt à Montigny (ex ateliers) intéresserait en premier la branche Ouest de contournement messin mais aussi le segment Pont-à-Mousson-Metz.

- Ligne Metz-Remilly :

Axe périurbain commun aux lignes Metz-Sarrebruck et Metz-Strasbourg, Tous les TER vers Sarrebruck et Strasbourg sont directs Remilly (16 AR par jour), Les 3 gares intermédiaires sont desservies aux heures de pointe (7,5 AR par jour), Un renforcement en RER (omnibus) est souhaitable en heures creuses par exemple, Un point d‘arrêt peut être étudié à hauteur de Magny,(offre structurante, anticipation des urbanisations).

- Ligne Metz-Thionville :

Segment essentiel de l’axe Nancy-Luxembourg, Très nombreux TER Métrolor semi-directs (arrêts Hagondange et Thionville), Des missions RER sont à injecter de Metz vers Thionville (ou Conflans-Jarny), La desserte de l’habitation et le souci d’une desserte plus fine invitent à réfléchir à 2 ou 3 points d’arrêt nouveaux à hauteur de Talange, Richemont, Florange,

- Ligne Metz/Hagondange-Conflans-Jarny

Caractérisé par un nombre important de gares (8) intermédiaires, Densité de population forte et homogène dans le chapelet des gares desservies, La ligne électrifiée se prête bien à une desserte type RER léger, La desserte est correcte mais peut-être valorisée sur bien des points (fréquences et conforts à renforcer, concurrence des cars à remplacer par des complémentarités), L’exploitation peut-être faite en antenne avec le sillon mosellan (heures creuses), Elle doit joindre Conflans-Jarny à Metz en période de pointe.

- Ligne Metz-Audun le Tiche-Belval

Cet axe est situé le long d’une importante densité de population. De plus il permet de relier la capitale régionale à un pôle important d’activité au Luxembourg, en plein développement. Il est nécessaire de remettre en service la ligne entre Fontoy et Audun le Tiche. Il est urgent de renoncer au déclassement de cette ligne.

- Ligne Metz-Marly

Une urgence absolue : arrêter tout déclassement d’emprise ferroviaire, Environ 4 000 m de plate-forme de voie non déposée à restaurer, Environ 3 000 m de voie ferrée à reposer sur plate-forme réhabilitée, 4 points d’arrêt possibles : Montigny-Saint-Privat, Montigny Jérusalem, Augny et Marly, Marly, terminus de l’antenne, devient tête de ligne des missions passe-Metz vers Thionville ou Conflans-Jarny. Un parking relais important a ainsi tout à fait sa place à Marly gare ou Augny en bordure du contournement routier sud et pour tout le canton de Verny.

Boucle messine

Les ceintures de Metz :

- La branche Est est fondamentale pour les voyageurs et le fret avec : un arrêt ouvert aux voyageurs : Metz Nord un arrêt déclassé : Metz Chambières ; sa réhabilitation peut être discutée, en liaison avec un parking relais.

- La branche Ouest qui n’est pour l’instant pas ouverte au trafic voyageurs, pourrait desservir trois territoires urbains avec la création de trois arrêts :
- dans le secteur de Devant-les –Ponts – Ban Saint Martin ;
- à Longeville les Metz avec une desserte du stade Saint-Symphorien les jours de match ;
- dans le secteur de Montigny Saint-Ladre (ex Ateliers SNCF de Metz déplacés).

Typologies de la desserte de la ceinture :
- toutes les dessertes sont omnibus (les TER sont tous directs au nord de Metz),
- elles ont pour origine-destination Hagondange ou au-delà,
- elles peuvent alterner le passage par la ceinture est ou ouest à savoir : Hagondange – Maizières – Woippy – Metz Nord – (Chambières ?) – Metz-ville – Montigny – Longeville – Ban Saint-Martin – Woippy – Maizières – Hagondange… - Hagondange - Maizières – Woippy – Ban Saint-Martin – Longeville – Montigny – Metz- ville – (Chambières ?) Metz Nord – Woippy – Maizières – Hagondange…
- une fréquence au ¼ d’heure est indispensable, au moins en pointe,
- les arrêts sont équipés de garages vélos,
- des parkings voitures sont créés ou agrandis selon les possibilités et des rabattements de bus sont synchronisés sur les gares en terminus ou en passage selon des boucles de dessertes intra ou inter-communales ;
- la gare de Metz ville est ici un simple arrêt de passage présentant l’avantage de libérer des voies à quai.

- Entre Longeville les Metz et l’arrêt de Montigny Saint-Ladre : * l’ex voie unique vers Conflans peut être réhabilitée ; * l’intérêt d’une troisième voie est la desserte facilitée d’un arrêt nouveau à Montigny (Ateliers).

Publié le samedi 22 octobre 2011.
Signatures: 0
Répondre à cet article

Date Nom Message