Logo Agirr

Déviation de l’A31 par Metz-Est

Cela a-t-il un sens ?
 

En circulant sur l’A31 à Metz-centre, on serait tenté de s’interroger sur la pertinence du passage dans un tel milieu d’une autoroute de transit européen. Et imaginer profiter d’un itinéraire de déviation qui existe déjà. En restant sur ces seuls constats, la solution paraît évidente : le transit doit passer par l’est, au large de l’agglomération ; cela permet de soulager la ville et son cadre de vie, tandis que les conditions de circulation sont améliorées (pas de ralentissements dû au trafic intra-urbain qui se mélange au transit). Sauf que s’agissant de l’A31 et la N431 à Metz, la réalité est tout autre.

Cadre de vie

La rocade sud-est (N431) ne passe pas au large de l’agglomération, mais pénètre à l’intérieur, entre Borny et la Grange-aux-Bois. Vouloir « épargner » certains quartiers de trafic de transit prend sa limite dès-lors qu’il s’agit de reporter ce trafic vers d’autres quartiers. En l’occurrence, l’idée serait de soulager Metz-nord et St-Symphorien, pour dégrader les Hauts-de-Blémont et la Grange-aux-Bois. Déshabiller Pierre pour habiller Paul, en quelque sorte.

Conditions de circulation

Contrairement à ce que l’on s’imagine, la N431 elle-aussi est lourdement utilisée par le trafic local, et en particulier entre Grigy et les Hauts-de-Blémont (entre les RD955 et 603). Aux heures de pointes la voie rapide est elle-aussi très chargée (remontées de files, ralentissements légers…). D’autre part, la géométrie de la N431 est beaucoup plus tourmentée que l’A31. Les courbes y sont nombreuses, assez brutales, là où l’A31, mis à part l’échangeur de Metz-nord, a un tracé plus doux avec des courbes très larges. Enfin, la N431 est à 2x2 voies et non élargissable (il faudrait pour cela reconstruire la totalité des ponts, âgés seulement d’une dizaine d’années).

Itinéraire difficile à faire respecter

Le passage par l’est est donc moins confortable que par le centre. D’autre part, il est nettement plus long. Certes, la vitesse limite est plus élevée par l’est (110 contre 90 sur la traversée urbaine de Metz, entre Moulins et Metz-nord), mais concernant les camions, ils sont de toute façon limités à 90, et rien ne compense les kilomètres supplémentaires. Enfin, le passage par les échangeurs de Fey et d’Hauconcourt provoque un ralentissement. Pour toutes ces raisons, il est évident que l’itinéraire par le centre continuera d’être préféré : sinon, le passage par l’est serait déjà emprunté ! Quant à interdire le passage par le centre, c’est compliqué à faire respecter : il faudrait définir précisément ce qui est en transit et ce qu’il ne l’est pas, et pouvoir contrôler. Même les poids-lourds, facilement repérables, ne seraient pas des cibles faciles : la moitié d’entre eux effectuent un trajet local.

Une expérience similaire (à plus grande échelle) a déjà été menée à Lyon, lorsque le tunnel de Fourvière a été dévié par l’A46. Or malgré une vitesse limitée et des risques d’embouteillages plus importants, la majorité du trafic traversant l’agglomération lyonnaise continue à couper au plus droit, par Lyon-centre.

JPG - 167.7 ko
Déviation par Metz-Est

Très peu de monde concerné

Cette option fait beaucoup de bruit pour rien : à Metz –centre, les véhicules en transit ne représentent qu’environ 10% du trafic. D’une part, cela concernerait peu de monde, mais en plus quand bien même le transit serait détourné, la traversée de Metz-centre ne serait pas soulagée.

Le passage du transit par Metz-est est non-événement. Cela concerne peu de monde, cela ne changerait rien au quotidien et c’est difficilement applicable. La DREAL évoque certes la modification des échangeurs de Féy et Hauconcourt pour favoriser le passage par l’est, mais il est peu probable que cela aboutisse à la mise en continuité de la N431 et l’A31 au sud, et (moins imaginable encore) de l’A4 et l’A31 au nord… Cela demanderait des travaux au coût et à l’envergure considérables et, la majorité du trafic allant vers Metz-centre, cela serait provoquerait des ralentissements. La DREAL n’a pas communiqué de plans concernant cette éventuelle restructuration des échangeurs, mais cela risque plus d’être la création d’un véritable échangeur à Féy, et la création de bretelles à Hauconcourt, permettant d’y élargir le goulot d’étranglement. Enfin, l’élargissement de l’A4 entre Mey et Hauconcourt est de toute façon prévu par la Sanef.

L’idée de la déviation de Metz-centre est surtout un alibi, visant à justifier que la traversée de Metz-centre, perçue comme problématique le long de l’A31, est bien prise en compte. Mais il est peu probable que dans les faits il y ait le moindre changement et tant mieux car ce serait contre-productif.

Publié le dimanche 26 avril 2015.

Déviation par Metz-Est
Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message